Publication

novembre 2017
L M M J V S D
« Oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Listes Articles

Bible

Confesser les bonnes choses

Confesser les bonnes choses …
Demeurons fermes dans la foi que nous professons.

Je peux illustrer la «confession» par un livre Ne craindre aucun mal (Fear no evil), écrit par Natan Sharansky, un refuznik juif. Sharansky n’était pas chrétien, mais le KGB l’a tout de même arrêté et lui a fait vivre un enfer pendant neuf ans.

Lorsque j’ai lu son histoire, j’ai vu dans les actes du KGB une démonstration des plus frappantes de satan et de ses tactiques. En Natan Sharansky, j’ai reconnu la manière de vaincre. C’était un joueur d’échecs chevronné et il avait décidé d’affronter le KGB comme un adversaire aux échecs. En gardant un coup d’avance.

Même s’il n’avait pas foi en un Dieu personnel, il connaissait le concept de Dieu à travers ses racines juives. Beaucoup de prières juives commencent par «Oh! Eternel notre Dieu, roi de l’univers.» Enseignant lui-même l’hébreu, il décida d’écrire une prière qu’il pourrait répéter chaque fois qu’il en aurait besoin.
C’était une requête pour que Dieu l’accompagne, protège sa famille et le ramène en Israël. Chaque fois qu’il subissait des pressions, par exemple en attendant un interrogatoire, il répétait cette prière plusieurs fois. Il l’a répétée dix fois par jour pendant neuf ans, ce qui au total se monte à plus de trente mille fois! Combien de chrétiens répéteraient la même prière trente mille fois?

L’un des objectifs du KGB était de pousser Sharansky à formuler la mauvaise confession. Il lui suffisait de dire qu’il était un traître, et ils le relâcheraient. Mais, il a refusé. La bataille a fait rage pendant neuf ans.
En se cramponnant à la bonne confession et en réitérant la bonne prière, il a gagné. Il a immigré plus tard à Jérusalem, victorieux.

Combien j’ai été impressionné par les tactiques de satan! Il utilise toutes formes de pressions, toutes sortes d’incitations, toutes sortes de mensonges; tout cela dans un seul but: nous pousser à formuler la mauvaise confession.
Cependant, en renouvelant sans cesse la bonne confession, nous le mettons en échec.

Merci Jésus d’être le souverain sacrificateur de la foi que nous professons.
Je proclame que nous mettons en échec notre ennemi en maintenant la bonne confession.
Je demeurerai ferme dans la foi que je professe. Amen.

Derek Prince.

Pour partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on TumblrEmail this to someonePrint this page

Leave a Reply